Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 14:03

facebook.jpg

 

Facebook s’est imposé depuis quelques mois comme le nouveau réseau social  incontournable sur la planète internet. Notre mouvement n’est pas en reste puisque vous pouvez désormais retrouver la Jeune Génération Ecologie sur Facebook à cette adresse.

 

Ce groupe a vocation à regrouper les jeunes adhérents et sympathisants de Génération Ecologie sur Facebook qui se retrouvent dans les valeurs défendues par le mouvement. L’inscription ne prend que quelques minutes. 

 

Autre bonne nouvelle : la réouverture du blog des jeunes de Génération Ecologie.

Repost 0
Published by Yoann Gontier - dans Groupe Jeunes
commenter cet article
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 20:59

Jean Louis Borloo a été élu ce dimanche Président du Parti Radical valoisien, lors du 108e congrès de cette formation, qu'il coprésidait depuis 2005 avec le maire de Nancy André Rossinot.

France Gamerre, Présidente de Génération Ecologie, félicite l’un des membres fondateurs du parti qu’elle préside pour son élection.  Avec l’élection de Jean-Louis Borloo à la tête des Radicaux, l’écologie sera au premier plan d’un parti généraliste au lieu d’avoir un strapontin comme c’est  le cas dans la plupart des partis généralistes.

 

Le congrès du Parti Radical a également été l’occasion pour les Jeunes Radicaux de procéder à l'élection d'un nouveau bureau. Annabelle Ferry a été reconduite dans ses fonctions de Présidente des Jeunes Radicaux, fonctions qu’elle exerçait jusque là conjointement avec Arnaud Murgia, nouveau Vice Président et porte parole.

 

Yoann Gontier, Délégué à la Jeunesse de Génération Ecologie, les félicite pour leur élection et leur souhaite bonne chance dans la mission qui leur a été confiée. Les jeunes responsables politiques, toutes étiquettes confondues, ont une responsabilité particulière dans la mesure où ils participent à l’émergence d’une nouvelle génération et au renouvellement des idées et des pratiques. C’est particulièrement vrai en matière de développement durable puisque les jeunes sont le lien entre notre époque et les générations futures.

 

Le développement durable, en tant que préservation du futur,  n’est pas une attitude passéiste mais est, au contraire, tourné vers l’avenir. Gageons que les Jeunes Radicaux s’engageront dans la voie ouverte par le Grenelle de l’environnement.

 

Crédit photo : Jeunes Radicaux

Repost 0
Published by GE Normandie - dans Groupe Jeunes
commenter cet article
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 18:32

Annoncée en septembre dernier pour sortir de la crise du CPE, la préinscription dans les universités commence à se mettre en place.

Génération Ecologie s’était immédiatement déclaré favorable à une telle mesure qui permet de concilier à la fois la liberté d’enseignement (les futurs étudiants restent libres de s’inscrire dans la filière qu’ils convoitent) et le nécessaire impératif de réussite universitaire et d’insertion professionnelle.

Génération Ecologie se félicite que cette initiative, qui dépoussière le système universitaire français, ait trouvé écho auprès de 59 fac volontaires sur 84, permettant ainsi aux futurs étudiants de réfléchir plus et mieux à leur projet d’études pour prévenir les erreurs de parcours.

Lire la suite...

Repost 0
Published by Yoann GONTIER - dans Groupe Jeunes
commenter cet article
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 04:01

Pour moi comme pour tous les étudiants, janvier rime avec début d'année mais aussi avec exams, période propice aux révisions et au cours de laquelle la bibliothèque universitaire, plus communément appelée B.U., ne désemplie pas. Pourquoi un tel engouement? La B.U. a le mérite d'offrir des conditions de travail propices: revues, documentation et manuels divers à disposition et accès internet gratuit pour peu que la fac soit équipée en wifi. Sauf que...

Sauf que à Rouen, la B.U. ferme ses portes à 18h30. Dès 18h15, une petite mélodie ne manque pas de résonner et une voix de jaillir pour vous annoncer que "la bibliothèque ferme ses portes dans 15 minutes" et pour vous "inviter à "vous diriger vers la sortie". 18h30... c'est tout de même un peu tôt quand on pense que la fac de droit de Rouen par exemple ferme à 20H. Personne n'a jamais réussi à percer ce mystère: pourquoi ne pas aligner l'heure de fermeture de la B.U. sur celle des locaux de la fac tout entière?

Quand les partiels ou les T.D. commencent en début de semaine, il reste le week end. Mais là encore ce n'est pas gagné. Envi de réviser un samedi, besoin de documentation pour préparer un TD? La B.U. vous accueille de 8h30 à 12h. Eh bien oui il fallait s'y prendre avant, c'est à dire en semaine mais attention avant 18h15 et même quelques heures avant si vous comptiez photocopier une note dans une revue puisque la B.U. ne dispose que de 3 photocopieuses pour 3 filières universitaires et quelques milliers d'étudiants (prévoir en moyenne 1/2 h d'attente en pleine journée).

Mettons nous à l'abri de la fatalité et du complexe provincial, les "grandes" facs parisiennes ne font pas mieux. A Paris II Panthéon-Assas, pour ne pas la nommer, il y a aussi une B.U. mais qui reste ouverte bien plus tard: jusqu'à 21h en semaine et jusqu'à 17h le samedi. Mais c'est une autre sorte de problème qui surgit alors. Comme à chaque début de semestre, les profs sont fiers de nous expliquer que leurs cours sont les plus complets possibles mais qu'il est indispensable de se documenter en parallèle et de se référer aux différents manuels. Jusque là aucun problème, ceux ci sont disponibles à la B.U. (eh oui encore elle!). Le fait de ces manuels soient consultables nous rassure car si il vous prenait l'envie de les acheter, comptez entre 30€ et 50€ pour un manuel à raison de 6 à 7 matières par semestre... je vous laisse faire le calcul. Sauf que un manuel, c'est une sorte de cours dactylographié, ça ne se lit pas en 1h à la B.U. et il ne suffit pas non plus de lire une fois le paragraphe qui nous intéresse pour le mémoriser, on a souvent besoin de s'y référer plusieurs fois, notamment pour préparer les fameuses fiches de T.D. (Travaux Dirigés pour ceux qui ne suivent plus). D'où l'intérêt de les avoir sous la main et de pouvoir les emprunter. Mais à Paris, on vous explique que "les manuels et autres revues sont exclus du prêt".

Pour résumer, à Rouen la B.U. ferme tôt mais on vous offre la possibilité d'emprunter des manuels et à Paris la B.U. reste ouverte tard mais il n'est pas possible d'emprunter. Bref, à chaque université ses incohérences.  

Pourquoi profiter de ce blog pour vous livrer ces quelques anecdotes? Parce que les universités françaises sont souvent, trop souvent, pointées du doigt en raison des échecs de beaucoup d'étudiants. Pour que l'Université française s'aligne sur ses cousines européennes, il y a encore du chemin. Quelques mesures de bon sens pour ces fameuses B.U. seraient les bienvenues:

  • - Aligner l'horaire de fermeture de la B.U. sur celui de la fac
  • - Garantir un prêt d'une durée minimale de 1 semaine des manuels
  • - Envisager une ouverture des B.U. le week end après consultation du personnel volontaire pour travailler le dimanche, moyennant une rémunération plus avantageuse
Repost 0
Published by Yoann GONTIER - dans Groupe Jeunes
commenter cet article
28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 11:14

Le printemps dernier a été marqué par les grandes manifestations anti-CPE qui ont révélé un profond malaise des universités françaises. La rentrée 2006 s’est ouverte par les doléances des Présidents d’universités qui clamaient famine.

Le grand chantier de la réforme des facs françaises reste à ouvrir ! Ses principaux maux sont bien connus : un taux d’échec fort en 1ère année faute d’une orientation adaptée, des formations trop souvent déconnectées du marché du travail et un manque chronique de moyens .

Les jeunes de Génération Ecologie se mobilisent et proposent une série d’innovations pour réussir la réforme de l’université :

lire la suite...

 

Repost 0
Published by GE Normandie - dans Groupe Jeunes
commenter cet article
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 19:00

Le groupe Jeunes de Génération Ecologie vient d'ouvrir son blog.

Nous vous invitons à le visiter:

http://ge-jeunes.over-blog.com/

Repost 0
Published by Yoann - dans Groupe Jeunes
commenter cet article
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 07:00

Le CPE est mort. Le replacement annoncé du CPE "par un dispositif en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes en difficulté" signe son acte de décès. Le dénouement de 2 mois et demi de crise est une victoire contre un symbole politique et contre une méthode.  

Une victoire contre un symbole politique, tout d’abord, qui consistait à renverser les règles du droit du travail traditionnellement conçues pour protéger la partie la plus faible, c'est-à-dire le salarié. Une plus grande flexibilité du marché du travail ne doit pas se faire au détriment des garanties offertes aux salariés. 

Génération Ecologie rappelle que le développement social équitable constitue un axe indispensable d’une politique de développement durable.

Le CPE aura également illustrer la nécessité de nouvelles méthodes de gouvernance. Les nécessaires réformes à venir du droit du travail devront avoir pour cadre une négociation avec les partenaires sociaux car on ne peut pas gouverner seul, comme l’a cru à tord le Premier ministre.

On ne peut que regretter que le gouvernement n'ait pas pris en amont le temps de la concertation avec les partenaires sociaux, ce qui aurait permis d'éviter une nouvelle crise sociale à la France et le blocage de nos universités et de nos lycées dont les jeunes seront les 1er à pâtir à l’approche des examens de fin d’année. A plus long terme, la méthode retenue par le Premier ministre aura eu malheureusement pour corollaire de décrédibiliser la notion de réforme pourtant nécessaire.

Génération Ecologie appelle à de nouvelles méthodes de gouvernance : concertation, expérimentation et évaluation des mesures nouvelles, et action ! 

Pour autant, après 2 mois et demi de crise, le problème du chômage reste entier. Un taux de chômage des jeunes qui avoisine les 20% n’est pas acceptable. Les questions soulevées pendant la mobilisation sont nombreuses. Le gouvernement devra y répondre en préférant cette fois la concertation à la confrontation.

Yoann GONTIER 

Repost 0
Published by Yoann - dans Groupe Jeunes
commenter cet article
31 mars 2006 5 31 /03 /mars /2006 22:57

Génération Ecologie prend acte de la déclaration du Chef de l’Etat et de sa volonté de promulguer la loi sur l’égalité des chances qui institue le Contrat Première Embauche. Promulguer la loi est une façon pour le Président de la République de ne pas désavouer son Premier ministre alors que l’Article 10 de la Constitution lui offrait la faculté de renvoyer le texte devant le Parlement. Pour autant, la motivation de la rupture et la réduction de la période d’essai, demandée par le Président de la République, videront du même coup le projet initial de sa substance qui était source de précarité. 

 

Génération Ecologie estime que la conciliation de « plus de souplesse et des garanties nouvelles » évoquée par le Président de la République n’est pas équilibrée dans le CPE tel qu’il existe aujourd’hui. C’est ce qui a motivé l’opposition de Génération Ecologie à cette mesure, dès sa mise en débat à l’Assemblée Nationale. En demandant une modification de la loi sur les 2 points qui cristallisent les critiques et les inquiétudes, le chef de l’Etat le reconnaît lui-même, de façon implicite. Dans cette perspective, Génération Ecologie portera une attention particulière aux débats parlementaires sur la loi qui se propose de corriger l’Article 8 de la loi sur l’égalité des chances. 

 

Néanmoins, Génération Ecologie regrette que le gouvernement n’ait pas pris en amont le temps de la concertation avec les partenaires sociaux, ce qui aurait permis d’éviter une nouvelle crise sociale à la France et les débordements qui l’ont accompagnée. Une fois de plus, les échéances électorales qui approchent privent les responsables politiques du manque de recul nécessaire. 

 

Les appels de la jeunesse ont mis trop de temps à être entendus, alors qu’à l’évidence la posture initiale du gouvernement laissait percevoir que celui-ci pariait sur le pourrissement du conflit. Le manque d’ouverture en direction de la jeunesse aura caractérisée la vie politique ces dernières semaines.     

 

En outre, Génération Ecologie réitère son appel à un moratoire de 3 ans sur la législation du travail pour prendre le temps d'un débat nourri, réfléchi et approfondi qui aboutira, in fine, à un projet durable qui  concilie, de façon équilibrée, efficacité économique et protection sociale.

Yoann GONTIER

Porte Parole et Délégué National à la Jeunesse pour Génération Ecologie

Repost 0
Published by Yoann - dans Groupe Jeunes
commenter cet article
25 mars 2006 6 25 /03 /mars /2006 00:00

 La crise ouverte par le CPE ne se referme pas. La vague de contestation qui secoue le pays est parvenue jusqu’au seuil de Matignon… mais sans succès. Les aménagements à la marge proposés par le Premier Ministre ne sont pas suffisants. C’est surtout la période d’essai excessive de 2 ans et la non motivation du licenciement qui posent problème, et dont découlent les difficultés liées à l’accès à la location ou bien encore au crédit. Aussi, Génération Ecologie demande la suspension du CPE afin de procéder à son réexamen. Dans ce cadre, Génération Ecologie se prononce pour un compromis qui prendrait la forme d’une réduction de la période d’essai de 2 à 1 année, et de la motivation du licenciement. Ces 2 aménagements significatifs permettraient d’apaiser le climat social et de répondre aux préoccupations de la jeunesse, en marquant un esprit d’ouverture en leur direction, qui ne fait actuellement que trop défaut.   

Mais au-delà des inquiétudes ponctuelles que provoque le CPE, c’est la nécessité d’une refonte de la législation sociale qui se trouve mise à jour. Les instruments juridiques définis dans les années 1980 apparaissent aujourd’hui mal adaptés aux réalités du marché de l’emploi. Les révisions successives apportées au consensus initial ont eu pour effet d’aboutir à une législation complexe et donc peu lisible.

 

C’est pourquoi Génération Ecologie propose de lancer un moratoire de 3 ans pour prendre le temps d'un débat nourri, réfléchi et approfondi. L’adaptation de nos instruments juridiques aux réalités du marché doit avoir nécessairement comme cadre une négociation générale avec tous les partenaires sociaux et comme préalable indispensable un refus du dogmatisme. Il sera question de redéfinir la législation sociale pour aboutir, in fine, à un projet durable qui  concilie efficacité économique et protection sociale.

Yoann GONTIER

Porte Parole et Délégué National à la Jeunesse pour Génération Ecologie

 

 

 

 

Repost 0
Published by Yoann - dans Groupe Jeunes
commenter cet article
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 00:00

« Génération Ecolo », le mouvement des jeunes écologistes de Génération Ecologie, réaffirme son opposition au Contrat Première Embauche et demande son retrait.  

 

Après la crise des banlieues de l’automne, c’est au tour des universités de se soulever. Ce n’est que trop souligner le peu de compréhension des politiques vis-à-vis des jeunes. 

 

Génération Ecolo juge le CPE socialement dangereux et économiquement peu efficace. 

 

Ce contrat d’un nouveau type est, tout d’abord, socialement dangereux par la longue période d’essai, et donc de précarité, qu’il instaure. Que l’on puisse conclure des CDD est une chose que l’on peut concevoir. Le CPE place les salariés dans une tout autre configuration : celle de pouvoir se voir licencier, SANS MOTIF, pendant une période excessive de 2 années. En cela, le CPE prive les relations de travail de tout caractère humain. D’autre part, le CPE pénalisera nécessairement les jeunes qui tentent de s’insérer dans la vie active : en les privant d’un emploi stable, il leur sera d’autant plus difficile d’accéder à la location ou au crédit. Les « garanties » annoncées pour pallier ces difficultés apparaissent comme de « la poudre aux yeux ».  

 

En outre, le CPE est économiquement peu efficace. Les différentes études démontrent, dès à présent, que le CPE n’aura qu’un effet infime sur le marché de l’emploi. Par contre, la précarité dans laquelle ce contrat va enfermer les jeunes, elle, sera durable. La redéfinition de la réglementation sociale ne peut avoir lieu que dans le cadre général d’une négociation entre les partenaires sociaux. C’est là un travers de notre système que de  leur offrir seulement des espaces de discussion limités.

Génération Ecologie, le parti du développement durable, répète que cette mesure ne créera pas d’emploi stable à terme et aura surtout inévitablement pour effet de priver les jeunes, diplômés ou non, de confiance en l’avenir alors que le développement social équitable et l'efficacité économique sont deux sujets indissociables d’une politique de développement durable. 

 

Après avoir passé en force à l’Assemblée Nationale son projet de loi, alors qu’une opposition massive se faisait déjà entendre, le gouvernement ne peut pas rester sourd plus longtemps à la vaste vague de contestation qui secoue le pays.   

 

Reste que l’on peut être politiquement opposé à un projet, sans pour autant être en droit de dire tout et n’importe quoi dans un esprit partisan. Considérant que certains profitent de la complexité de la réglementation, Génération Ecolo établira très prochainement une mise en perspective juridique du CPE.

Yoann GONTIER

Porte parole et Délégué national à la Jeunesse pour Génération Ecologie

Repost 0
Published by Yoann - dans Groupe Jeunes
commenter cet article