Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 13:04

Nous vivons dans une société où il va des denrées comme des évènements médiatiques, la dernière nouveauté efface la précédente.

Le drame japonais relègue au second plan la révolution Libyenne où très rapidement la dernière gelée du despotisme est entrain de tuer les derniers bourgeons du printemps de la liberté. Telle une malédiction, le pays du soleil levant connaît à l’aube de ce siècle une nouvelle catastrophe atomique due, celle-ci, non pas à la folie meurtrière des hommes mais seulement à celle de son orgueil.

 

 

Loin de l'écœurant message de certains groupuscules d’extrême droite américains qui se réjouissent de la détresse de tout un peuple pensant tenir là, la revanche de la bataille de Pearl Harbour, il faut nous mobiliser pour l’aider.

Comment concilier les besoins en énergie sans cesse croissants et la prudence la plus élémentaire?
Bien malin celui qui peut y répondre hormis celui qui préconise des raccourcis faciles qui conduiront inéluctablement à d’autres impasses.

 

Sans rentrer dans des détails techniques qui font débat dans le monde scientifique, posons nous la question des risques réels pour notre région. En Méditerranée, la faille génératrice de séisme la plus longue est celle d’Algérie qui a 800kms de long et peut générer des séismes de magnitude 8 au maximum bien que le déplacement relatif de l’Europe et de l’Afrique soit inférieur à un cm par an. Or, entre 8 et 9 de magnitude comme au Japon, la puissance est multipliée au minimum par 10.

Les Philippines ont reculé devant le risque sismique. Le japon se trouvant dans la même configuration géologique, a fait le choix inverse pour ne pas pénaliser son développement économique. Il comptait sur sa technologie pour maîtriser les risques de ses 50 centrales. L’expérience actuelle prouve le contraire. Les problèmes des centrales japonaises sont dus non pas au tremblement de terre mais au tsunami qui a suivi, privant ainsi les réacteurs de leur système de refroidissement.

 

 

Dans le Pacifique et dans l’Océan Indien, ces mouvements verticaux sont de l’ordre de plusieurs mètres (5 à 10) multipliées par des surfaces considérables. En Méditerranée ces déplacements verticaux sont moindres et les surfaces déplacées plus réduites. La hauteur des vagues de tsunami sur les côtes n’est pas proportionnelle à la puissance du séisme déclencheur car la configuration des côtes peut amplifier ou diminuer la hauteur des vagues.

La Méditerranée peut avoir des hauteurs de vagues de tsunami comparables à celles du Pacifique, même si c’est heureusement rarement le cas. Contrairement aux déclarations rassurantes du gouvernement, la Polynésie Française, pas très éloignée de l’épicentre du séisme aurait pu être affecté car il faut savoir que les tsunamis se propagent perpendiculairement à l’orientation des failles génératrices.

 

La question qui reste en suspens depuis le séisme du 26 décembre 2004 en Indonésie, est de savoir quand sera mis en place un système « d’alerte au tsunami en méditerranée » ? Car si la zone Pacifique génère prés de 80% des tsunamis mondiaux, il en reste encore prés de 10% pour la zone méditerranéenne.

 

Autant le Pacifique est équipé d’un système efficient d’alerte au tsunami depuis les années 1960, autant la zone méditerranéenne attend le sien depuis 2004. Promis par l’UNESCO pour 2007 on n’a encore rien vu venir. Il faudra patienter jusqu’en 2012 pour voir le commencement de ce réseau.

 

 

Pourtant ce ne sont ni les compétences ni les budgets (500 000 euros pour une seule station d’alerte soit seulement 5 millions d’euros pour sécuriser toute la Méditerranée Occidentale) qui font défaut. A l’occasion de cette nouvelle catastrophe, il est légitime de se reposer la même question : A quand la sécurisation de notre bord de mer face à des tsunamis générés le long de la faille algérienne, ce qui laisserait au moins deux heures pour avertir les populations ? Souhaitons que le drame japonais contribuera à accélérer les procédures.

Le Grenelle de l’environnement enterré, les subventions pour le développement des énergies renouvelables se réduisent comme une peau de chagrin. L’écologie a besoin de valeurs comme le refus des égoïsmes, la générosité, le respect de l’humain dans sa diversité et une vision de notre monde qui dépasse le seuil étriqué des enjeux politiques. La terre tremble et le gouvernement, lui,  reste droit dans ses bottes.

 

La vague bleue de la dernière présidentielle vire au « Marine » et cela a le don de rendre l’UMP « vert» ….. Mais seulement de rage. Le seul tsunami que notre gouvernement veut vraiment éviter est celui de sa déroute électorale sur sa gauche au risque d’être balayé par un raz de marée sur son extrême droite.

 

Écrit par Mouloud REZOUALI  : http://infoavignon.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération Ecologie Normandie - dans GE National
commenter cet article

commentaires