Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 07:17

 

 

Les magistrats se mettent en grève : « réponse excessive » dira le Premier Ministre François Fillon. Le peuple Tunisien fait sa « révolution » après qu’un des sien se soit immolé par le feu : « on n’a rien vu venir » dira Michelle Alliot-Marie. L’assassinat de Malik Oussekine qui sonne le glas des ambitions élyséennes de Jacques Chirac dans les années 80: autant d’exemples d’un phénomène naturel que les politiques ne comprennent pas mais que les physiciens connaissent bien, c’est la dire : «  la goutte d’eau qui fait déborder le vase ».

 

Si les magistrats aujourd’hui, le peuple tunisien hier et les lycéens tabassés par les policiers de Charles Pasqua avant-hier se sont révoltés ce qu’est pas à cause d’une parole malencontreuse ou d’un événement fortuit et imprévisible mais c’est plutôt le résultat de décennies de contraintes, physiques, morales et économiques. A un certain moment le couvercle de « la cocotte minute » saute.

 

Tous les scientifiques connaissent bien ce mécanisme qui fait qu’une petite augmentation des forces de pression provoque une rupture du récipient sur lequel s’exercent ces forces. C’est pourquoi très souvent les fabricants ménagent des « soupapes de sécurité » pour éviter  que ce petit « plus » de tension fasse exploser le vase.

 

Seuls les hommes politiques ne connaissent pas ce principe pourtant vieux comme le monde. Parlant du peuple ils ont ces phrases incrédules : « mais on leur a fait bien pire alors pourquoi un petit incident de rien du tout a provoqué cette catastrophe ? » ou bien, « ça fait des décennies qu’on les oppresse, pourquoi se révolter maintenant», etc. etc.

 

Mais la liste des sujets mis sous pression et près d’exploser n’est pas close. Bien des « sujets de mécontentements » comme l’aurait dit le satiriste Henri Rochefort nous entourent : la baisse continuelle du « pouvoir d’achat », le chômage, la pression fiscale sur les classes moyennes, l’augmentation des charges qui oblige des citadins à s‘exiler loin de leur lieu de travail, un environnement qui ne cesse de se dégrader, certains medias de plus en plus asservis aux lobbies financiers et industriels, etc.… etc.…

 

J’invite donc les hommes politiques qui nous gouvernent à diminuer la pression qu’ils exercent sur les citoyens non fortunés ou à défaut,  à prévoir une « soupape de sécurité » s’ils en veulent pas que la « goutte d’eau » qui fait déborder les vases au sud de la Méditerrané ne fasse aussi déborder ceux qui se trouvent au Nord de celle-ci.

 

France GAMERRE

Présidente d’honneur Génération Ecologie

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération Ecologie Normandie - dans GE National
commenter cet article

commentaires