Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 16:09

simone.jpgLa femme préférée des Français, rescapée des camps de la mort, ardente féministe, a fait son entrée à l'Académie française devant un parterre plein de respect et d'admiration.

Simone Veil, grande dame politique, rescapée des camps de la mort, ardente féministe, a fait, jeudi 18 mars, son entrée à l'Académie française devant un parterre plein de respect et d'admiration pour cette sixième "immortelle" de l'Histoire. La femme préférée des Français, revêtue d'un habit vert Chanel et ceinte de son épée d'académicienne sur la lame de laquelle est gravé son numéro de déportée, occupera le treizième fauteuil de la vénérable institution, laissé vacant par l'ancien Premier ministre Pierre Messmer, et qui fut aussi celui de Racine.
Mon père, "disparu dans l'enfer de Bergen-Belsen, quelques jours avant la libération des camps (...) révérait la langue française", a relevé Mme Veil avec émotion dans son discours de réception. "Plus encore que je ne le suis, il serait ébloui que sa fille vienne occuper ici le fauteuil de Racine", a assuré la nouvelle académicienne, déportée avec sa famille à Auschwitz-Birkenau en 1944, à 16 ans.

Une consécration


L'entrée de Simone Veil dans la vénérable institution représente une consécration pour cette humaniste et femme politique au destin hors du commun, rescapée des camps de la mort, ardente militante européenne, magistrate et ministre. Elle a aussi toujours milité pour la reconnaissance du rôle des Justes qui ont permis de sauver des Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale.
C'est "un très grand honneur qui m'étonne encore aujourd'hui, parce que je ne vois pas les raisons pour lesquelles je me trouve dans cette situation",
déclarait modestement l'ancienne magistrate lors de son élection à l'Académie française le 20 novembre 2008.
Née Simone Jacob le 13 juillet 1927 à Nice, l'ancienne ministre a été déportée avec sa famille à Auschwitz-Birkenau en 1944, à l'âge de 17 ans.
Entrée en politique en 1974 comme ministre de la Santé dans le gouvernement de Jacques Chirac, elle a fait voter la loi de 1975 qui porte son nom légalisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG) au terme d'un dur combat politique et de débats agressifs qui lui feront monter les larmes aux yeux à l'Assemblée nationale. (Nouvel obs.com)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëtan Bazire et Florence Breton - dans GE National
commenter cet article

commentaires