Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 10:10

 Chaque semaine qui passe voit fleurir un livre de vengeance de la part des ex-responsables politiques mis à l’ écart pour écart de conduite.

Après Aquilino Morelle, Valérie Trierweiller ou Cécile Duflot, voici cette semaine Delphine Batho qui jette son brulot contre le porche de l’Elysée. C’est là qu’on découvre leur niveau réel : celui de la politique de caniveau.

  On aurait pu penser que leur mise au vert leur aurait servi à élever le débat politique: ce n’est vraiment pas le cas. Outre que leurs écrits n’intéresse que les commères la question est: à qui le tour la semaine prochaine. En clair quel sera le prochain qui crachera dans la soupe car de tous ceux qui ont été cités, pas un n’aurait eu sa fonction si François Hollande n’avait pas  gagné la présidentielle de 2012.

          Il est temps de mettre un terme à cette politique people. Pour cela GE recommande de s’inspirer de François Mitterrand qui demandait systématiquement à ses collaborateurs une lettre de démission non datée pour anticiper les désaccords éventuels avec sa politique.

GE propose que le Président  de la République (quel qu’il soit) fasse signer à tous ses collaborateurs une lettre dans laquelle ils s’engagent  a ne rien publier avant la fin de son mandat. Pour être dissuasif il faut assortir cet engagement d’une pénalité qui impliquerait un versement deux fois supérieur à la somme récoltée dans les medias.

 Les Ministres et les collaborateurs ont certes le droit de ne pas être d’accord avec le Président ou le Gouvernement et dans ce cas la moindre des choses c’est que eux, nommés par le fait du Prince et non élus, démissionnent de leur fonction. Dans toute entreprise les collaborateurs aident leur patron et ne travaillent pas contre lui.

Ceux qui pensent se grandir ou améliorer leur situation politique en s’opposant systématiquement se trompent. Tout le monde ne peut pas être Charles de Gaulle, hélas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëtan BAZIRE - dans GE National
commenter cet article

commentaires