Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 18:31

eau robinet-2-8bc99

WWF a réalisé une « enquête approfondie du dispositif français d'analyse de la qualité des eaux souterraines et de surface ainsi que de l'exploitation qui en est faite dans les rapports officiels » et ceci pendant une durée de 3 ans.

 

La Fondation estime que les protocoles de mesure ont été édulcorés depuis 10 ans et qu'ils sont entachés de biais conduisant à une sous-estimation des pollutions.

Tout d'abord, le nombre de substances toxiques recherché est insuffisant. WWF estime d'ailleurs que la Directive cadre sur l'eau n'inclut qu'un nombre restreint de substances prioritaires et qu'elle ne prend pas en compte les cumuls de contaminations.

 

En second lieu, elle estime les protocoles de mesures inadaptés avec une absence totale d'homogénéité qui fait que les données brutes ne sont pas représentatives du degré de contamination.

 

Et enfin, au-delà des mesures, les méthodes d'analyses des données sont « impropres à décrire l'état réel des eaux superficielles et souterraines ». Ceci renvoie au petit nombre de polluants mesurés, à l'absence de prise en compte des cumuls mais aussi aux seuils de qualité qui (d'après elle) sont arbitraires.

 

WWF estime que la France a choisi une approche minimaliste réglementaire et non patrimoniale, ce que permet d'ailleurs la DCE qui laisse à chaque pays le soin de définir ses substances prioritaires. Elle déplore que l'on déclare certaines rivières en « bon état chimique » alors qu'elles sont contaminées par des substances dont les protocoles de mesure sont mal codifiés ou par des molécules non analysées comme les PCB par exemple !

 

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération Ecologie Normandie - dans GE National
commenter cet article

commentaires