Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 08:37

1       Mode de gouvernance et démocratie locale

La place laissée à tous les citoyens pour prendre part à la vie de notre ville est un élément indispensable de la démocratie locale et de la cohésion sociale. Notre équipe s’est engagée sur la voie de la moralisation de la vie publique en signant la charte Anticor, exigeante sur ce sujet.

Chaque habitant doit être considéré comme un acteur des choix publics. La responsabilité des élus est de transmettre à leurs concitoyens des informations sincères, de faire preuve de pédagogie pour expliquer les projets et choix importants pour la collectivité, de les associer le plus possible à la gestion municipale et de rester à l'écoute des habitants pendant toute la durée du mandat.

-        Respect de l’opposition pour un débat démocratique apaisé

-        Non-cumul des mandats

-        Mise en place d'une commission consultative des services publics locaux

-        Ouverture aux citoyens de la commission d'attribution des subventions aux associations

-        Prévention du trafic d'influence et des conflits d'intérêts par la création d’une commission « éthique » composée de citoyens

-        Mise en place de réunions de quartier plus régulières et mieux dimensionnées pour une meilleure écoute

-        Appui et soutien aux projets initiés par les commissions de quartier

2       Cohésion sociale et avenir de Louviers

Santé

D’une manière générale, la situation de l’Eure en terme de démographie de médecins généralistes est particulièrement critique. Louviers n’échappe pas à ce constat, et la ville a vu, ces dernières années, et verra encore, plusieurs praticiens partir à la retraite. Certains spécialistes et d’autres professionnels de santé sont en nombre trop réduit. Il faut également considérer les difficultés de déplacements de nos concitoyens et le vieillissement de la population lovérienne.

Pourtant, Louviers présente également des atouts, sur lesquels nous devons nous appuyer pour définir une politique de santé ambitieuse :

-        Une véritable volonté du corps médical et des pharmaciens d’organiser la permanence et la continuité des soins, malgré les difficultés du territoire et la pénurie qui tend à s’aggraver

-        Un hôpital intercommunal riche de compétences et de consultations pluridisciplinaires

-        Une position géographique attractive : Louviers est au carrefour de l’A13 et de la N154, à 1/2h d’Evreux, de Rouen, de Mantes-la-Jolie


Ø Création, édition et distribution d’un guide de la santé : à l’occasion de nos rencontres avec les différents professionnels de santé, il nous est apparu qu’il existait un manque d’information et de communication de l’offre de soins de notre territoire.

Ce guide sera un recueil de l’ensemble des professionnels de santé exerçant en libéral sur notre territoire, des dispositifs existants (PAS, EMED, …), des partenaires et des institutions (CLIC, CMP,…), des établissements, des consultations proposées au CHI, des prestations (APA, PCH, portage de repas…).

Ø Soutenir le CHI et informer sur ses activités : le CHI de Louviers-Elbeuf est un acteur incontournable du parcours de santé et joue un rôle important dans l’information et la formation des professionnels de santé. Sa proximité et ses propositions de consultations spécialisées dans de nombreux domaines sont autant d’atouts qui méritent d’être valorisés.

Les conférences organisées seront retransmises en direct sur le site de la ville de Louviers (ou de la CASE) comme le sont les conseils municipaux.

Ø Favoriser l’accueil des stagiaires (en médecine notamment, mais aussi d’autres formations de santé) : création de places d’hébergements des étudiants en stage à Louviers ou dans les environs. Plus d’étudiants viendront en stage à Louviers, plus nous aurons de chances de fidéliser des professionnels de santé sur notre territoire.

Ø Maison de santé : la mutualisation des moyens est un besoin crucial des professionnels de santé libéraux. En collaboration avec les acteurs de notre territoire, il parait nécessaire de soutenir l’activité des médecins par la construction et la mise en place d’une maison de santé.

Ø Transports de santé : les transports est un des sujets épineux quand on parle de l’accès aux soins. Il est de plus en plus difficile de bénéficier d’une prescription de transport. Bien des personnes pour lesquelles il a été prescrit une consultation spécialisée ou des examens hospitaliers n’ont pas les moyens de se déplacer. Nous développerons des solutions concrètes aux problèmes de mobilité en collaboration avec les acteurs de notre territoire (ARS, CASE,…).

 

Jeunesse

La jeunesse est bien sûr l’avenir de la ville, mais comme pour toute commune de la taille de Louviers, il est difficile, quand on a entre 15 et 25 ans, de ne pas avoir envie d’autres horizons et de considérer que notre ville manque d’intérêt. Certains partent étudier dans les grandes agglomérations (Rouen, Le Havre, Paris…), d’autres demeurent à Louviers pour s’y former et travailler à proximité. L’idée n’est pas de les retenir mais de s’assurer que le temps passé ici, entre les bras de l’Eure, soit constructif et dynamique, et contribue à les aider à se forger un avenir.

Dans l’absolu, nous aimerions les voir participer à la vie de la cité, actifs dans le milieu associatif, sportif, culturel, politique même. Nous aimerions les savoir assez forts pour construire leur vie ailleurs et assez attachés à la ville pour y revenir avec plaisir. Nous aimerions aussi que des jeunes venus d’ailleurs aient envie de s’installer à Louviers.

Ø Re-création d’un service jeunesse à part entière La jeunesse est un sujet capital qui mérite d’être accompagné par un service fort de moyens humains et financiers. En lien transversaux avec les autres services de la ville et de la communauté d’agglomération, son domaine de compétence doit être :

-        L’animation du temps libre familial = périscolaire : centre de loisirs, accueil avant et après la classe

-        La vie locale et la citoyenneté : accompagner les jeunes vers le plein exercice de leur citoyenneté (projets associatifs, humanitaires, culturels, sportifs…)

-        L’insertion sociale et professionnelle : faciliter leurs déplacements, faciliter leur accès aux formations ou aux stages, devenir un partenaire très actif de la mission locale (la participation aux travaux de cette structure de l’actuelle municipalité est quasi-inexistante), faciliter le travail en synergie des différents professionnels et structures…

-        La prévention de la délinquance : renforcer les missions et les moyens des médiateurs de la ville, s’appuyer sur les services et les dispositifs compétents (conseil général, service judiciaire, les associations, contrat éducatif local,…)

Pour ce faire, il faut une équipe d’animation permanente, mixte et pluridisciplinaire à vocation sociale, sportive et culturelle intervenant sur l’ensemble de la ville.

Ø Une boîte à outils : guide jeunes (infos sur se loger, se soigner, se former, chercher un emploi).

Ø Un lieu attractif pour la jeunesse : construction d’une maison des jeunes : lieu dédié aux 13-25 ans où ils pourraient pratiquer différentes activités (danses, musculation / fitness, jeux vidéos, espace numérique, musiques, studios de radio…).

Ø Création de chantiers jeunes : créér des chantiers spécifiques dont les thèmes pourraient permettre à chaque jeune de travailler son projet personnel ou de s’inscrire dans un projet collectif (obtention du permis de conduire ou du BAFA, projet environnemental ou humanitaire, insertion, projet de mobilité à l’étranger…).

Ø Proposition de séjours : pendant lesvacances scolaires, organisations de courts séjours (de quelques jours à quelques semaines) en dehors de la ville à des tarifs préférentiels pour favoriser les expériences de découvertes et d’ouverture.

Ø Centres de loisirs : les centres de loisirs sont en perte de vitesse. Nous leur donnerons les moyens humains, techniques et financiers. Il est urgent de dynamiser leurs activités, leurs projets éducatifs, de les faire monter en compétences et de diversifier leurs propositions pédagogiques en exploitant au maximum les différents espaceset infrastructures de proximité (locaux, terrain de sport…). La mise en place de thématiques : cirque, musique, danse, multisports…

Ø Mise en oeuvre du service civique :

Nous accueillerons des volontaires (de 18 à 25 ans), pour des missions de six mois avec éventuellement la possibilité de signer un avenant pour prolonger leur service civique de trois mois.

Les missions agréées concerneront les thématiques « Education pour tous », « Environnement », « Solidarité », « Culture et loisirs » et « Sport ». A raison de 24 heures hebdomadaires, les jeunes endosseront le rôle d’accompagnateur, de médiateur, d’animateur ou d’ambassadeur. Les projets plébiscités seront l’accompagnement scolaire et l’apprentissage à la lecture.

Ce service civique destiné aux jeunes de 18 à 25 ans, pour un engagement volontaire au service de l’intérêt général sera rémunéré à hauteur de 573 euros par mois. Pour la plupart des missions, seuls compteront le savoir-être et la motivation. 

Education 

Ø Actions de prévention : dépistage de la dyslexie pour tous les élèves de CP de toutes les écoles. Le rapport Ringart[1] remis en 2000 au ministre de l’Education Nationale mettait en valeur la nécessité en France de dépister précocement les troubles du langage écrit et oral. Depuis, les inspections académiques ont pris la mesure des difficultés des élèves touchés par ces troubles, et ont mis en place des dispositifs de prévention assurés par la médecine scolaire et les RASED (réseaux d’aide et de soutien aux élèves en difficulté). Malheureusement, ces deux services de l’Education Nationale font face à une pénurie de moyens, tant humains que financiers.

Une chercheuse du CNRS a, au début des années 2000, effectué des recherches pour la validation d’outils de repérage et de dépistage en classe de CP, en collaboration avec un centre référent du langage. Grâce à une convention entre l’Education Nationale, la ville de Louviers et le centre référent du langage (ou les orthophonistes exerçant sur la ville), nous mettrons en place ce même dispositif, tant nous sommes attachés à la réussite éducative de tous les élèves.

Le dispositif est simple ; il requiert néanmoins l’accord écrit des parents des enfants :

•        Les enseignants de CP font eux-mêmes passer les deux premiers tests écrits (très simples). Les deux épreuves ne prennent pas plus d’1/4 h chacune

•        Les épreuves sont corrigées par les orthophonistes et un courrier est envoyé aux parents des enfants repérés comme pouvant présenter un trouble du langage

•        Les élèves rencontrent individuellement une orthophoniste qui pratique des tests plus poussés

•        Un courrier est envoyé aux parents des élèves qui ont été dépistés : ce courrier indique s’il y a lieu ou pas d’envisager une prise en charge en rééducation.

Ø Sécurité aux abords des établissements : création d’une commission pour la sécurité aux abords de tous les établissements scolaires, privés, publics, primaires, secondaires…

Ø Réforme des rythmes scolaires :

-        Trouver les moyens pour que le temps périscolaire ne soit pas une simple garderie

-        Un encadrement de qualité

-        La gratuité

-        Coupler la mise en œuvre de la réforme avec des actions d’aide à la parentalité

-        Mettre en place de synergie avec les autres communes de l’agglomération

Ø Des propositions attractives : création de classes à horaires aménagés pour la pratique intensive de la musique ou d’un sport (patinage, hockey, gymnastique, tennis…).

Ø Elargissement des horaires d’accueil du péri-scolaire : actuellement, les enfants sont accueillis à partir de 7h15 et jusqu’à 18h. Nous proposerons une ouverture des écoles à partir de 7h et jusqu’à 18h30. Le soir, après la classe, nous nous engageons à ce que la première tranche horaire de 16h45 (après le goûter, donc) à 17h30 soit une véritable étude. Les enfants pourront y faire leurs devoirs.

Ø Formation des parents élus en conseils d’école : les parents font partie intégrante de la communauté éducative. Ils sont les premiers éducateurs de leurs enfants. Pour qu’ils puissent exercer pleinement leurs fonctions de représentants des parents d’élèves, nous mettrons en place une session de formation sur leurs droits et leurs devoirs.  

Politique de la ville

Nous devrons anticiper la réforme de la politique de la ville et la baisse sensible des dotations de l’état.

Ø Réhabilitation des quartiers Guy de Maupassant/Oiseaux/La Londe : aux Oiseaux, à Guy de Maupassant, à Saint Hildevert, certains habitants vivent dans des conditions indignes. Il y a urgence à trouver des solutions de relogement et/ou de réhabilitation. Il y a urgence à être aux côtés des habitants, à les tenir informés. Nous croyons qu’il faut autant investir dans l’humain que dans le bâti pour améliorer le cadre de vie des habitants.

Ø Promouvoir l’adéquation entre charges et capacités financières : Pour une partie des locataires, les charges des nouveaux logements sociaux sont trop élevées. Il faut négocier l’adéquation entre les capacités financières des locataires et les contraintes des bailleurs.

Ø Mise en place d’aires de jeux sécurisées pour les enfants : à Saint Hildevert, à la Londe, aux Tisserands, à Guy de Maupassant, et ailleurs, il faut aménager des espaces dédiés aux enfants et leur apprendre à les respecter.

Ø Développer l’implication des services de la ville (jeunesse, sociale, mediation) et des associations pour favoriser la réussite educative, l’aide à la parentalité, l’accès aux soins, le retour à l’emploi…

Ø Développer l’économie sociale et solidaire : Inscrire au programme du développement économique de la ville de Louviers des projets en lien avec l’Economie Sociale et Solidaire, facteur de cohésion sociale et creation d’emplois. 

Sécurité et tranquillité

La sécurité est un droit fondamental. Si Louviers reste une ville plutôt tranquille, il y a néanmoins beaucoup à faire en matière de sécurité : sécurité routière, sécurité aux abords des établissements scolaires, nuisances sonores nocturnes (rue des quatre moulins, rue de Beaulieu,…), sécurité des habitations, lutte contre les incivilités…

Un maire a les moyens d’agir pour la sécurité de sa ville et la protection de ses concitoyens. Il préside notamment le Conseil Local de Sécurité et Prévention de la Délinquance. Il lui revient de définir la stratégie territoriale de sécurité et de prévention. Sur ce sujet également, nous souhaitons miser autant sur l’humain que sur les moyens.

Ø Réunir au sein du poste municipal une équipe constituée des Policiers Municipaux, des ASVP qui seront renforcés par la présence des agents « Points écoles » sur les créneaux essentiels à la sécurité́ de nos enfants.

Ø Renforcer l’équipe de police municipale en constituant de vrais équipages qui auront bénéficié des formations adéquates et interviendront sur des créneaux horaires élargis.

Ø Installer  le poste de Police Municipale dans des nouveaux locaux adaptés à leurs missions.

Ø Préciser ensemble les règles que notre police municipale sera en charge de faire respecter sur la totalité́ de notre commune et lui donner les moyens de les faire respecter.

Ø Créer une commission pour la sécurité  aux abords de toutes les écoles et pour la sécurisation des trajets empruntés par les écoliers.

Ø Renforcer la sécurité́ des habitations, notamment lors des périodes propices : nous lancerons un vrai plan de sensibilisation pour la prévention des cambriolages. La sensibilisation vise essentiellement à faire prendre conscience aux habitants que la prévention peut réduire jusqu’à 50% le risque d’être victime d’un cambriolage. 

Solidarité :

La justice sociale est le fondement de notre action. Toutes les solidarités méritent d’être développées et soutenues.

Ø Intergénérationnel : nos ainés sont de plus en plus nombreux, et représentent une richesse. En partenariat avec les associations et les structures compétentes, nous voulons développer les actions qui permettent les relations entre les générations et la transmission des savoirs : savoirs, savoirs-faire, savoir-être…

Ø Ainés : création d’un second foyer logement pour personnes âgées, développement des activités dédiées (nous mettrons l’accent sur le sport accessible au 3èmeâge) et sur la prévention des risques (notamment en travaillant sur l’accessibilité des logements).

Ø Soutien logistique aux associations caritatives : elles sont des partenaires à part entière du centre communal d’action sociale. Nous veillerons à ce qu’elles bénéficient de locaux permettant de recevoir les personnes accueillies dans la dignité.



[1]Le rapport Ringart est consultable sur le site de l’Education Nationale : http://media.education.gouv.fr/file/95/7/5957.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëtan BAZIRE - dans Louviers 2014
commenter cet article

commentaires