Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 14:38

 

           

             Le printemps froid qui s’est abattu cette année sur l’Europe a de quoi rendre sceptique nos concitoyens sur la réalité du changement climatique annoncée par le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat).

 

            Cependant en matière de science naturelle comme c’est le cas pour les prévisions sur le changement de climat il faut observer les courbes d’évolution qui indiquent les grandes tendances et non des événements ponctuels.

 

            De même qu’une hirondelle ne fait pas le printemps un épisode de froid limité dans le temps n’indique pas une tendance générale. Les climatologues savent que le climat est oscillatoire et que cela est du aux nombreux facteurs qui interagissent entre eux. C’est pourquoi les scientifiques basent leurs évaluations sur une courbe moyenne et celle-ci indique un réchauffement global du climat terrestre.

 

            Parmi les nombreux facteurs qui régissent le climat terrestre il en est deux qui sont majeurs: c’est, d’une part « l’Effet de Serre » qui est lié aux « Gaz à Effet de Serre » et d’autre part, le rayonnement solaire qui évolue de manière cyclique.

 

            Les gaz à effet de serre augmentent puisqu’ils ont déjà dépassé les 400 ppm (partie par million), alors, qu’au début de l’Ere industrielle cet indice était autour de 250 ppm. Cette augmentation des « Gaz à Effet de Serre » induit une augmentation de la température que les membres du GIEC ont évaluée entre 4 et 6° pour la fin du siècle.

 

            Quant au rayonnement solaire évalué par rapport au nombre de taches brunes que l’on peut observer sur la surface de notre étoile, il augmente avec le nombre de ces taches qui sont corrélées son activité magnétique.

 

            La conjonction de ces deux phénomènes influe sur la température.  En 2011  l’activité magnétique du soleil était plus importante qu’aujourd’hui et 2012 est devenue l’année la plus chaude de la décennie. Par contre, en 2012 cette activité a fortement baissé et 2013 est devenue une année froide.

 

            Mais comme le dit la chanson « Après la pluie vient le soleil ». On peut donc s’attendre à de nouveaux épisodes ponctuels de chaud et de froid, ce qui n’enlève rien au fait que la température globale de notre planète augmentera d’ici la fin du siècle.             Nous devons donc nous en préoccuper au lieu d’écouter les  « climato-sceptiques » lesquels ne seront pas là à la fin du siècle pour endosser leurs responsabilités.

 

Michel VILLENEUVE,

Directeur de Recherche au CNRS

Vice-président de Génération Ecologie,

Tel : 06 16 58 81 73.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëtan BAZIRE - dans GE National
commenter cet article

commentaires