Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 00:01

 

Vice-président de la Région, Yves Pietrasanta critique un projet de raffinerie dans l’Aude porté par l’exécutif.

 

L’huile de palme ne bouche pas seulement les artères. Elle divise aussi la majorité régionale. Le projet d’une raffinerie d’huile de palme à Port-la-Nouvelle (voir notre édition d’hier), soutenu par Christian Bourquin et Robert Navarro, président et vice-président de la Région, ne fait pas l’unanimité malgré la promesse de 200 emplois selon les élus, et 50 selon l’industriel (ci-contre).

 

L’écologiste Yves Pietrasanta est de ceux-là. « Je ne suis pas du tout favorable à ce projet qui dénature l’environnement et les écosystèmes en important de l’huile produite à l’autre bout du monde », dit-il. Dans d’autres groupes de la majorité, en voix off pour l’instant, on oscille entre « une grande réserve » et « une franche hostilité » face à un projet « qui va nous attirer bien des critiques... »

 

Yves Pietrasanta donc, rejoint sur ce thème ses anciens amis d’Europe Écologie, quand il évoque un « désastre environnemental ». Dans les pays producteurs - Malaisie, Indonésie ou Libéria - des territoires entiers sont plantés avec cet arbre à huile. A perte de vue et au détriment de la forêt primaire.

 

Yves Pietrasanta aurait préféré un projet de raffinage d’huile d’olive plutôt que cette « huile saturée, impliquée dans de nombreux produits transformés, et dangereuse pour la santé. Les gens n’en veulent plus. Même si le groupe malaisien Sime Darby explique qu’il fera de l’agrocarburant, je ne peux pas défendre ça. » Le vice-président de la Région, créateur de l’Écosite dans sa commune de Mèze, ajoute : « Il y a d’autres projets locaux possibles. »

 

Un autre projet à vocation régionale pour le port audois

 

Il existe en effet un projet agro-industriel à vocation régionale, à Port-La-Nouvelle, sur un site de stockage d’alcool appartenant à l’Etat, via France Agrimer, l’organisme de gestion de la politique agricole. Le projet est porté par Mediaco, un groupe spécialisé dans le stockage de liquides en vrac sur les ports de Marseille, Sète et Gênes, mais aussi opérateur agroalimentaire avec, notamment, une usine de trituration de pépins de raisins à Béziers.

 

Mediaco se propose d’entraîner avec elle la société Raisinor, opérateur numéro un sur le marché des alcools de distillerie transformés en carburants. Approvisionnée par les distilleries coopératives de la région et de la France entière, cette société ne dispose que de stocks limités (3 jours). En acquérant un entrepôt portuaire, elle pourrait mieux adapter son offre aux variations du marché.

 

Enfin, le troisième partenaire n’est autre qu’Arterris, le grand groupe coopératif agricole issu de l’antique CAL de Castelnaudary. Cette structure a aussi besoin de stocks, pour satisfaire une demande croissante d’engrais azotés liquides, entrant dans le champ de “l’agriculture raisonnée”. Pour autant, rien n’indique à ce jour que le projet Mediaco serait incompatible avec celui des Malaisiens. Mais débat il y aura ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération Ecologie Normandie - dans GE National
commenter cet article

commentaires