Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 00:12

 

Après la reconnaissance par la Commission européenne

du risque lié à l'utilisation des pesticides,

la France doit à tout prix et vite adopter un moratoire

   

Le gouvernement français semble vouloir se lancer dans la bonne voie. Stéphane

LE FOLL, Ministre de l'Agriculture, a déclaré que la France allait adopter un

moratoire interdisant l'utilisation pendant deux ans des insecticides de la famille

des néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame), dont l'effet

dévastateur sur les colonies d'abeilles a été dénoncé par l'Autorité Européenne

de Sécurité des Aliments (EFSA).

   

Après une décision courageuse, quoique insuffisante de la Commission

Européenne, il est temps que le gouvernement s'engage ouvertement pour

la défense de la filière apicole. Il faut faire vite.

 

Malheureusement nous ne pouvons que déplorer le manque d'envergure de cette

préconisation européenne car elle couvre une trop courte période. Les

substances toxiques concernées restent encore présentes dans le sol après deux

années. Le gouvernement français devra aller plus loin.

   

Nous devons aujourd'hui développer une agriculture non polluante et

respectueuse des différents écosystèmes. Et l'Union Européenne doit

imposer une ligne claire sans céder aux lobbies de l'agrochimie.

En 1999 puis en 2004, grâce à l'action de l'UNAF et des apiculteurs, les pouvoirs

publics ont reconnu la toxicité de deux molécules et suspendu la

commercialisation du Gaucho, sur tournesol et maïs, et du Régent, sur toutes les

cultures.

En juin 2012, le gouvernement français a pris la mesure de ce risque par

l'interdiction de mise sur le marché du Cruiser pour le traitement du colza. Mais

cette disposition ne concernait par le maïs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëtan BAZIRE - dans GE National
commenter cet article

commentaires