Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 07:22

Le 18 avril dernier, le nouveau conseil municipal issu des élections a adopté un budget élaboré par l’ancienne municipalité au vu de l’obligation légale de voter le budget au 30 avril.

Pour autant la nouvelle équipe municipale avait aussitôt annoncé sa volonté de présenter avant l’été un budget modificatif, qui est donc inscrit au conseil municipal de ce 30 juin 2014.

Néanmoins, les très mauvaises surprises budgétaires – de fond comme de forme – découvertes depuis l’installation de la nouvelle équipe municipale, n’ont pas permis l’établissement d’un budget traduisant dès à présent l’ambition politique de la nouvelle municipalité. Pour autant, nous assumons totalement ce budget modificatif en ce qu’il est un budget de vérité permettant de repartir sur des bases budgétaires si ce n’est saines au moins conformes à la réalité financière de la ville.

Les dépenses courantes ont ainsi dû être revues à la hausse de 522 000 euros par rapport à ce qui était inscrit dans le budget préparé par la municipalité Martin (soit 2,4% du budget primitif). A titre d’exemple, la masse salariale a dû être réévaluée de 302 000 euros ; ou encore, les dépenses de fonctionnement du Kolysé n’avaient été prévues que pour 6 mois alors que les recettes y afférentes étaient inscrites pour un an : quelle est la fiabilité budgétaire de telles inscriptions ? Faut-il s’interroger sur leur sincérité ?

Dans le même ordre d’idées, les budgets communication et manifestations ont été consommés pour plus de la moitié (54%) sur les trois premiers mois de l’année ! Où trouver l’argent pour continuer à animer la cité jusqu’à la fin de l’année qu’il s’agisse par exemple de manifestations comme le Carrington, le Salon des Commerçants, le Forum des associations ou encore les animations de Noël ? Nous ne pouvions pas ne pas inscrire des crédits supplémentaires pour garantir la tenue de ces manifestations tellement importantes pour Louviers et ses habitants. Que dire des cérémonies de vœux pour 2014 dont le montant total a atteint 78 000 euros ! C’est autant que le budget alloué à la maintenance du patrimoine communal et scolaire… Soulignons enfin les factures non réglées du budget 2013 qui sont venues grever le budget 2014 et amputer d’autant nos marges de manœuvres financières.

Il aura donc fallu, au terme d’un examen précis, arbitrer et redéployer au maximum les crédits alloués initialement par secteur pour pouvoir apporter des réponses à ces sous-évaluations manifestes, tout en dessinant des marges d’intervention pour amorcer le virage pour lequel les lovériens nous ont élus.

Ce sont ainsi 41 000 euros qui ont été réinjectés pour financer la réforme des rythmes scolaires, là où la municipalité n’avait prévu que 116 000 euros sur l’exercice 2014, ce qui était nettement insuffisant.

Les recettes de fonctionnement en hausse de 218 000 euros par rapport au budget primitif - principalement en raison d’une sous-évaluation du FPIC de 130 000 euros et de la dotation de solidarité urbaine de 54 000 euros - ne permettent absolument pas de compenser l’hémorragie des dépenses constatée à 522 000 euros.

Ceci provoque un effet mécanique sur l’épargne brute : prévue à 2,3 millions d’euros au budget primitif, elle est en réalité de 2 millions d’euros. Ce chiffre est à rapprocher du montant du remboursement de l’annuité de la dette : 2,75 millions d’euros. Cette tendance, déjà constatée sous la mandature précédente avait conduit à une augmentation de la fiscalité en 2009 et 2010. Etait-ce ce qui attendait de nouveau les Lovériens ? La démarche de la nouvelle municipalité vise au contraire à assainir cette situation en assurant une gestion sérieuse, sans augmenter les impôts.

La remise à plat du projet de Futsal – d’un montant total de 6,5 millions d’euros dont 4,2 millions d’euros à la seule charge de la ville – qui va de pair avec l’inscription d’un crédit d’études de 50 000 euros pour la concrétisation rapide d’un projet alternatif à Maison Rouge doit permettre à la ville de retrouver des marges de manœuvre en section d’investissement.

L’ordre des priorités est rétabli pour nous permettre d’abord d’entretenir notre patrimoine communal, dans un état souvent calamiteux. L’inscription d’un crédit de 600 000 euros pour le remplacement des compresseurs de la patinoire était indispensable, sauf à mettre les clés sous la porte du Kolysé.

Au titre des investissements, 20 000 euros sont consacrés au renouvellement de 20% du parc informatique des écoles ; 15 000 euros pour la création d’un site internet adapté à une commune de près de 20 000 habitants et enfin 30 000 euros supplémentaires pour les opérations « cadre de vie et proximité » permettant de réaliser des travaux urgents d’embellissement de la ville.

Ce budget modificatif est plus que jamais un exercice de vérité qui traduit la volonté politique forte de la nouvelle municipalité de rétablir la réalité de la situation budgétaire de la ville. C’est indispensable pour repartir demain sur des bases saines et garantir la crédibilité de notre démarche auprès des Lovériens et auprès des partenaires financiers qui nous font confiance.

François-Xavier PRIOLLAUD
Maire de Louviers

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëtan BAZIRE - dans Vie municipale de Louviers
commenter cet article

commentaires