Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 09:45

Ajourné de l'ordre du jour de l'Assemblée nationale le 17 novembre, l'adoption du projet de loi relatif à la nouvelle organisation du marché français de l'électricité (Nome) pourrait aboutir à une explosion des factures des consommateurs de 28% d'ici 2015, dénonce l'UFC-Que choisir ce jeudi 18 novembre dans un communiqué. En cause : la fixation du prix de vente de l'électricité nucléaire d'EDF, qui pourrait mécaniquement se répercuter sur le prix payé par les particuliers.

Censée maintenir les tarifs réglementés de l'électricité pour les particuliers, la loi sur la nouvelle organisation du marché électrique (NOME) est pointée du doigt par l'UFC-Que choisir qui récuse le prix de vente de l'électricité historique, fixé à 37 euros par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) et espéré à 42 euros par EDF. "Ce prix est très au-dessus des coûts de production et du niveau actuel intégré dans les tarifs réglementés, estimé à 31 euros par mégawatheure par la CRE", juge l'association consumériste.


Selon le niveau de ce montant, la facture d'électricité des particuliers pourrait augmenter de 7% à 11% dès l'application de la loi et de 21% à 28% d'ici 2015.
Les députés doivent examiner en deuxième lecture la loi Nome, ajournée hier à la suite du retard pris avec le projet de loi du budget 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération Ecologie Normandie - dans GE National
commenter cet article

commentaires