Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 17:35

Quel visage voulons-nous donner à notre jeunesse ?

 

Mardi 19 octobre, les jeunes défilaient dans toute la France contre la réforme des retraites du gouvernement. Aujourd’hui de nombreux lycées, ainsi que sept à onze universités sont perturbées. Parmi celles-ci, Paris I, Lyon II et Bordeaux III. A l’heure ou les organisations syndicales espèrent mobiliser les étudiants, le conflit est entré dans une nouvelle phase.

 

Le gouvernement n’a pas su mener à bien une réforme des retraites pourtant vitale à notre pays. Alors que la plus part estimaient la réforme nécessaire, le président de la République a crée une tension dangereuse en privilégiant le passage en force au dialogue.

 

L’opposition de Gauche n’a su répondre que par le conflit.

 

La jeunesse a pris part dans le mouvement de contestation en y apportant son mal être. La formation, l’enseignement supérieur, l’insertion professionnelle et le pouvoir d’achat sont autant de problèmes auxquels notre génération est confrontée. La réforme des retraites est devenue un bouc émissaire. Au sentiment d’injustice s’est ajouté l’incapacité à percevoir notre avenir.

Le gouvernement a décidé de rester sourd à nos préoccupations. Tandis que les principaux leaders de gauches ont fait preuve d’irresponsabilité en nous incitant à descendre dans la rue et dans le même temps en appelant à la radicalisation du conflit.
Très vite notre mobilisation n‘a plus eu d‘intérêt que par son seul aspect contestataire. Plus que jamais André Malraux avait raison lorsqu’il déclarait : « la jeunesse attire les démagogues comme le miel attire les mouches ».

 

En participant à des manifestations, où les oppositions avec la police de la République sont parfois violentes et les actes de vandalismes sont désormais courants, nos revendications ont perdu toutes légitimités. Nous attendons de nos ainés qu’ils nous respectent et qu’ils nous prennent en considération alors que dans le même temps nous nous plaçons dans un état de contestation systématique. En nous laissant entrainer dans un conflit stérile, nous jouons le jeu de ceux qui nous instrumentalisent. Par ce que je suis convaincu que jeunesse et raison sont compatibles, j’invite tout les jeunes, quelque soit leur âge et leur motivation, à s’engager dans une réflexion sereine, pacifique et respectueuse. La contestation n’a qu’un temps.

 

Je partage le malaise des lycéens et des étudiants qui manifestent contre la réforme injuste du gouvernement. Pour autant une question majeure se pose : Quel visage voulons-nous donner à notre jeunesse ?

 

Je ne me reconnais pas dans la violence dont fait preuve une minorité. Je ne me reconnais pas non plus dans les pressions qu‘elle exerce. En effet c’est bien de violence dont il faut parler, lorsque quelques uns d’entre nous interrompent violemment les cours puis, par des arguments de facilités, bloquent l’accès aux établissements scolaires à l’ensemble des étudiants. De la même manière, il s’agit bien de pression lorsque les murs des facultés récalcitrantes aux blocages sont dégradés.

 

Tous ceux qui essayent de diviser la jeunesse mènent un combat perdu d’avance. Il n’existe pas de murs infranchissables entre nous. Nous pouvons nous écouter, nous comprendre et chercher ensemble les solutions aux problèmes d’aujourd’hui et de demain. Il ne s’agit déjà plus seulement de notre génération. D’autres nous précédent, et d’autres seront confrontés aux mêmes problèmes si nous ne trouvons pas ensemble les solutions adéquates. Notre jeunesse est une force. Je ne veux pas croire qu’elle soit éternellement sacrifiée sur l’hôtel de la lutte Gauche/Droite dépassée.

 

Mathieu Beaufrère

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération Ecologie Normandie - dans L'avenir Jeune
commenter cet article

commentaires