Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 09:54

Régine Marre, conseillère municipale de Rouen (Seine-Maritime), membre du MoDem, a tenu à réagir après l'incendie mortel qui a coûté la vie à deux fillettes le mercredi 20 juillet, dans l'un des immeubles "verre & acier", situé dans le quartier de la Grand Mare, dans les Hauts de Rouen :

"Depuis leur livraison en 1970, les Lods de la Grand Mare, dits « Bâtiments verre et acier », présentent un triste bilan humain, suite aux incendies qui s’y sont déclarés : Février 1975 (pas de victimes), avril 1981 (2 morts), 2002 (1 mort), 2006 (2 morts), 2011 (3 morts). Et après … ? Chaque fois, des dizaines de résidents rescapés se retrouvent à la rue.

Le classement des Lods en 2009, décrété par la Ministre de la Culture pour contrer en urgence une demande de démolition partielle (querelles de politiques), et le prix d’architecture reçu en 1976, justifient-ils que leur originalité passe avant les vies des habitants aujourd’hui modestes de ces logements, délaissés très vite par une classe plus aisée consciente du danger ?
Un monument historique doit-il être préservé au prix de la perte de vies humaines ? La rentabilité d’un investissement par un bailleur est-elle prioritaire sur la sécurité des humains ? Voilà les vraies questions qu’il faut se poser.

Le traumatisme que nous avons constaté chez les occupants des Lods et des immeubles voisins est très révélateur de ce que vivent depuis des années ces témoins du peu de valeur que les responsables accordent à leurs vies. Nous comprenons leur angoisse et leur colère, nous y participons.

Nous sommes de tout cœur avec eux et nous souhaitons que tous les occupants des 24 bâtiments soient relogés le plus vite possible. Pas de réparations coûteuses et inefficaces (l’actualité l’a malheureusement montré), mais une démolition programmée de tous les bâtiments, sauf un qui pourrait peut-être rester en témoignage architectural dissuasif, mais vide.

Un plan d’urgence doit être mis en place, avec l’aide de l’Etat, puisque cette affaire comporte un volet gouvernemental, ainsi qu’une dimension nationale au vu de l’ampleur de sa gravité."

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération Ecologie Normandie - dans GE Normandie
commenter cet article

commentaires