Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 00:01

Liberté dimanche du 03-01-2010Taxe carbone : Quelle version bis ?

 

Gaëtan BAZIRE, pour Génération Ecologie

 

« Exonérations aberrantes »

 

Selon vous, qu’est-ce qui n’allait pas dans la première formule de la taxe carbone ?

 

Gaëtan Bazire : « A l’origine, la taxe carbone avait été conçue pour faire payer ceux qui polluent, a priori, au prorata du niveau de pollution de chacun. L’idée forte c’était que moins on polluait moins on payait et vice-versa. Or, à force d’accorder des exonérations à certaines catégories de pollueurs, on en arrive à des situations contradictoires ou le gros pollueur se retrouve à ne pas payer la taxe carbone au prétexte qu’il paie déjà des charges liées à cette même pollution par ailleurs »

 

Dans la prochaine formule, pensez-vous qu’il faudrait que les industriels pollueurs paient d’avantage pour un retour à l’équilibre ?

 

G.B : « De toute évidence, oui. Mais j’ai vu le PDG de Total rechigner parce qu’il comprenait qu’après le rejet par le Conseil Constitutionnel du premier texte clément à son égard, sa société allait devoir mettre un peu plus la main à la poche. Je comprends que le gouvernement ait souhaité procéder à des exonérations pour les chauffeurs de taxis ou les ambulanciers qui échappaient à la taxe était beaucoup trop longue et sujette à discussions. Quand on voit de grandes entreprises brasser des millions, polluer massivement et ne pas payer, il y a là une belle aberration »

 

« Il faut que tout le monde jour le jeu »

 

Dans le premier texte les grands pollueurs s »en sortaient à bon compte au nom de la crise selon vous ?

 

« C’est bien connu, la crise a le dos large, comment voulez-vous expliquer aux gens qui subissent eux aussi la crise, qu’il faut défendre l’avenir de la planète en mettant la main au porte-monnaie alors que les grands pollueurs ne montrent même pas l’exemple ? Quand je vois les bâtiments publics qui n’ont pas encore de panneaux solaires, de chauffage écologique, je me demande comment l’Etat peut oser appeler Monsieur X ou Y à payer pour lutter contre la pollution ? Il faut que tout le monde joue le jeu »

 

Le prochain texte devrait être présenté au Conseil Constitutionnel le 20 janvier. En quoi pourrait-il être meilleur pour nous ?

 

« Personnellement, je pense que la date du 20 janvier ne tient pas la route. Le texte devrait prendre du retard. C’est trop compliqué. Le gouvernement devrait bidouiller sa liste d’exonérés. Ce serait bien qu’ils atteignent la barre des 93% d’industriels exonérés en moins. Et quand il ne nous restera plus que les taxis ou les agriculteurs exonérés c’est qu’on aura fait beaucoup de chemin et tout devrait aller assez vite par la suite parce qu’on aura fait le plus dur » Propos recueillis par Sandra CALME (Liberté Dimanche)


Partager cet article

Repost 0
Published by Génération Ecologie Normandie - dans GE Normandie
commenter cet article

commentaires