Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 14:49
Les conseils municipaux sont toujours animés à Louviers. La caméra d'Olivier Goujon, responsable de l'agglobase, qui a filmé les trois heures trente de réunion lundi soir, n'y a rien changé.
A part, peut-être, le souci pour chacun de bien endosser le rôle qui est le sien, de défendre ses idéaux, les grandes lignes politiques de son parti. Chacun le fait habituellement mais la vidéo donne une nouvelle résonance à leurs propos.

S'adresser au plus grand nombre

Olivier Goujon, un œil sur la caméra, un autre sur l'écran de son ordinateur pour vérifier que la transmission fonctionne bien, constate que soixante-treize internautes sont connectés au début du conseil.
Soixante-treize personnes qui ont (re) découvert le visage de Nathalie Bellevin, nouvelle élue d'opposition, autrefois dans la majorité, qui remplace Michel Doucet. Elle lui a auparavant rendu hommage ainsi qu'à son épouse Jeanne, décédée un an avant, « deux défenseurs de la liberté, fidèles au PS, qui n'ont jamais refusé une main tendue ».
Mais déjà Olivier Aubert s'inquiète. « Vous avez décidé de filmer le conseil municipal, c'est bien. Mais combien cela va-t-il coûter aux Lovériens ? » « Cela coûte l'électricité pour alimenter les machines, répond Franck Martin. Le matériel existait avant et le personnel municipal pour le faire fonctionner aussi ! »
La caméra justement donne l'occasion de s'adresser aux internautes tout en répondant aux élus. La ville va devoir régler au Trésor public 9 700 € de cantine impayée. « Personne, ici, n'a le cœur de priver un enfant de cantine. Mais la déresponsabilisation de certaines familles et la crise ont des répercussions sur le budget de la ville. C'est dommage car le CCAS, par le biais d'une créance impayée, pourrait se mettre en contact avec la famille et trouver des solutions à ses difficultés. »

La suite du Paris-Normandie du 26/11/2009 ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëtan Bazire et Yoann Gontier - dans Vie municipale de Louviers
commenter cet article

commentaires