Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 11:08

home-cop-j-2
Pas de contrainte, aucun objectif à 2020 ni à 2050, pas de calendrier ni de mandat pour la signature d'un traité l'année prochaine : difficile d'imaginer pire conclusion pour la conférence de Copenhague que la déclaration présentée ce soir par Barack Obama et Nicolas Sarkozy. Cette déclaration ne vaut pas la feuille de papier sur laquelle elle est écrit. Les quelques engagements chiffrés ne nous permettront pas de rester sous la barre des 2°c mais nous oriente plutôt vers plus de 3°c d'augmentation moyenne des températures, donc vers un chaos inimaginable. Copenhague est une régression par rapport à Kyoto.

L'Europe n'a jamais joué le rôle de leader qu'elle s'était arrogée, incapable de parler d'une seule voix avec par exemple les initiatives aventureuses et personnelles d'un Sarkozy, incapables d'augmenter son objectifs de réduction, de chiffrer son soutien aux pays en développement après 2012. Désespérément incapable également le président des USA, qui a terriblement déçu en s'inscrivant dans la droite lignée de George W Bush son prédécesseur. Quant à la Chine, si elle n'a pas facilité les négociations, il faut admettre qu'elle n'a pas à assumer comme les pays riches la responsabilité historique de la situation de crise climatique actuelle. C'était à l'Europe et aux USA de faire les propositions ambitieuses pour débloquer la situation. Un chinois n'émet que 4 tonnes de gaz à effet de serre par an, là où un Européen en rejette 10, et un Américain, 20.

La seule touche d'optimisme, la mobilisation de millions de personnes, au nord comme au sud, tous conscients de l'urgence et réclamant plus d'équité face aux dangers !

Nous ne pouvons changer la science, alors changeons de politique ! Et si nous ne pouvons changer de politique, alors changeons d'hommes politiques !

Reste un point d'interrogation : les dirigeants des pays riches ont cru être au G8, en annonçant la conclusion de l'accord puis en rentrant chez eux la tête basse. Mais ils ont juste oublié -fait significatif- que ce sont 190 pays du nord comme du sud, qui doivent ratifier ce texte désormais.
(Greenpeace)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëtan Bazire et Olivier Pétré - dans GE National
commenter cet article

commentaires