Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 10:36

 

C’est exact que les températures caniculaire de ces derniers jours ainsi que la température de la Méditerrané qui est de 2 degrés supérieure à celle des 7 dernières années, n’étaient pas prévus par les modèles climatiques.

 

En effet, le modèle américain prévoyait qu’après un printemps frais et humide il y avait prés de 60% de chances d’avoir un été instable et seulement 1,5% de probabilités pour avoir un été caniculaire. Or nous sommes dans le cas le plus rare statistiquement.

 

          Quelle est la part du réchauffement climatique global dans cette augmentation ? En pratique, il n’intervient que marginalement sur une durée aussi courte. En effet, il a induit une augmentation de 0,5° sur les derniers 50 ans.

 

          Le plus important dans cette augmentation de température estivale vient des « aléas » météorologiques et notamment de la discrétion du « Mistral » qui est un facteur de refroidissement important.

 

          Ceci dit, il est fort possible que le réchauffement climatique qui a doublé dans la dernière décennie, joue quand même un rôle non négligeable qui devrait aller en s’accentuant dans le futur puisque les climatologues prévoient une augmentation globale de la température d’environ 4° d’ici la fin du siècle.

 

          Il faut donc s’attendre, dans le futur, à ce que des étés caniculaires comme celui-ci et celui de 2003, soient de plus en plus fréquents.

Partager cet article

Repost 0
Published by G.E National - dans GE National
commenter cet article

commentaires