Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 04:20

 

 

 

Génération Ecologie, ne peut que se féliciter de la mise hors de combat d’un dangereux terroriste international. Cependant, il ne s’agit pas d’un terroriste agissant pour son propre compte, ou pour un cartel de la drogue ou encore pour un quelconque intérêt financier n’engageant que sa personne ou ses d’acolytes.

 

Ben Laden agissait pour le compte d’une idéologie politique visant à s’opposer à une société matérialiste et productiviste au nom d’un « peuple » invisible mais ayant horreur ou simplement peur de la société moderne imposée par l’occident à l’ensemble de la planète. Certes Ben Laden ne sera pas le « Che Guevara » d’une idéologie fondamentaliste, mais il peut devenir le « martyr » d’une cause qui a des adeptes à travers le monde et notamment dans les pays « parias » de l’essor économique.

 

Saddam Hussein avec qui Ben Laden avait peu de relations mais à qui on l’a souvent associé pour justifier une intervention militaire en Irak, n’est pas devenu un « martyr » de sa cause car il a été exécuté à la suite d’un procès tenu au sein de son peuple. Ben Laden a été tué en territoire étranger par des agents clandestins. Cela peut faire toute la différence. Sa capture et son procès public au Pakistan, outre qu’il nous aurait éclairés sur bien des zones d’ombre de la politique de Georges W Bush, lui aurait retiré son statut d’idéologue pour ne lui laisser que celui de terroriste sanguinaire.

 

En fin de compte même si la mort de Ben Laden est une étape dans la lutte contre le terrorisme international, ce n’est pas la fin de ce combat car on peut tuer un homme avec un pistolet mais pas l’idéologie qu’il incarne.

En effet, on ne combat pas une idée avec des armes mais avec des idées plus puissantes et surtout plus justes.

Tant que la justice ne régnera pas sur terre et que des peuples seront opprimés il y aura du terrorisme.

Le vrai combat est donc d’améliorer la démocratie, mais une démocratie pour tous et pas seulement au profit d’un petit groupe de dirigeants.

 

Michel Villeneuve

Porte Parole de Génération Ecologie Tel : 06 16 58 81 73

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération Ecologie Normandie - dans GE National
commenter cet article

commentaires