Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Twitter + Instagram

Je ne suis pas sur Facebook. 

Je suis que sur Twitter et Instagram.

Recherche

Gaëtan BAZIRE
255367 3845382366394 1781904245 n-

Élu de Louviers en charge des personnes en situation

de handicap, membre du C.C.A.S, du S.I.C.L.E,

du Conseil des aînés, du Conseil de la vie sociale, ...

 

Twitter :  

@GaetanBazire

@UnioncitoyenneL

Facebook : 

Union citoyenne de Louviers

Louviers Alternative

Instagram : 

bazireofficiel

 

 

10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 14:46
Le gouvernement fait marche arrière en proposant de réviser et de corriger le très critiqué fichier Edvige. Créé par décret paru au JO le 1er juillet 2008, le fichier devait recenser des « individus, groupes, organisations et personnes morales qui, en raison de leur activité individuelle ou collective, sont susceptibles de porter atteinte à l'ordre public ». Etaient également concernées les personnalités des sphères politiques, syndicales, économiques et sociales. Dans ce cadre, des informations telles que les coordonnées, l'apparence physique, l'orientation sexuelle et l'environnement de l'individu concerné, dès 13 ans, devaient pouvoir être recensées.

Promu par le ministère de l'intérieur, le fichier a été vivement critiqué par l'opposition. La CNIL (Commission nationale informatique et libertés), de son côté, a émis des réserves sur Edvige. Par ailleurs, 13 recours ont été déposés par des associations et organisations syndicales, dont la CFDT, la Ligue des Droits de l'Homme et le Syndicat de la Magistrature, devant le Conseil d'Etat. Ce dernier devrait rendre sa décision en décembre prochain.

Dans ce climat tendu, le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a organisé mardi soir une réunion à l'Elysée sur le sujet. Il a été demandé à la ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie, « d'ouvrir rapidement une concertation avec des personnes qualifiées », concertation qui « sera suivie de décisions pour protéger les libertés ». La ministre a elle-même indiqué vouloir inscrire « dans une loi toutes les garanties nécessaires ». Il ne serait plus question d'intégrer automatiquement les personnalités au fichier, de même que des données relatives à l'orientation sexuelle et à la santé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëtan Bazire et Florence Breton - dans GE National
commenter cet article

commentaires